Les patients suivis pour addiction sont à risque accru de développer une maladie hépatique chronique par les
produits consommés ou la pratique de consommation (voie intraveineuse, nasale). Bien que leur prévalence soit mal connue, les hépatites virales chronique B ou C ou une maladie alcoolique du foie atteignent fréquemment ces patients. L’évolution de telles maladies expose au risque de fibrose hépatique évoluée et de cirrhose. Chez ces sujets jeunes, prévenir le développement d’une maladie hépatique sévère dont le pronostic est péjoratif est essentiel. Ainsi, ces dernières années plusieurs développements majeurs ont eu lieu dans le dépistage (Test Rapide d’Orientation Diagnostic-TROD), le diagnostic de fibrose (Tests non invasifs/ Elastométrie) et le traitement des maladies hépatiques (Antiviraux à Action Directe -AAD). L’objectif de cette présentation est d’actualiser, en lien avec l’hépatologue et avec ces nouveaux outils, le suivi hépatologique des patients atteints d’addiction.

 

Auteur principal
Florent ARTRU
Unité de soins intensifs hépatogastroentérologique
Service des maladies de l’appareil digestif
CHRU Lille
flo_artru@hotmail.com