Grands Prix 2019

LES 3 GRANDS PRIX DE L'ALBATROS 2019

Grands Prix

· Le Prix ANPAA de la "Prévention des addictions" a été remis à :
Jérôme Jeanblanc
, UMR Inserm 1247, Amiens : « Le S(-)-baclofène contrebalance les effets positifs du R(+) baclofène dans l’alcoolodépendance : les origines du mal ? »

Les études menées pour évaluer l'efficacité du (±)-baclofène (forme racémique R(+) et S(-)) dans le traitement de la dépendance à l'alcool ont donné des résultats contrastés et un débat animé sur le rapport bénéfice / risque au niveau international. Des études récentes ont suggéré que les différents énantiomères pourraient contribuer à expliquer les résultats contrastés et la grande variabilité dans la réponse au traitement. Jérôme Jeanblanc s’est intéressé à l’efficacité de chacun des énantiomères sur l’auto-administration d’alcool dans une population de rats témoins et dépendants à l’alcool. Il a montré que la forme R(+) est plus efficace dans la réduction de la consommation d’alcool, du craving et de la rechute que la forme racémique et à une dose inférieure (1.5 mg/kg vs. 2 mg/kg).

MEMBRES DU JURY
Pr Marc Auriacombe, CHU de Bordeaux
Pr Nicolas Franchitto, CHU de Toulouse
Pr François Paille, CHU de Nancy

Jerome Jeanblanc

· Le Prix de la "Meilleure démarche de performance en santé publique, avec le soutien institutionnel de GILEAD, a été remis à :
Louise-Adélaïde Jakubiek, Université de Bordeaux : « Impact of decision-making capacities on 3-months treatment outcome among patients treated for cannabis use disorder »

Des études ont montré que la performance aux tests de capacité de décision pouvait être altérée par l’usage du cannabis. Et cette altération pourrait être un frein à la réponse aux traitements de l’addiction, en raison d’une faible observance et/ou d’une baisse de l’efficacité du traitement. Louise-Adelaïde Jakubiek a méné une étude afin d’évaluer l’impact de la capacité de décision sur la réponse aux traitements de l’addiction au cannabis après trois mois. Et les résultats montrent que la capacité de décision, mesurée par l’Iowa Gambling Task (IGT), représente un facteur de pronostic chez les patients débutant un traitement ambulatoire.

MEMBRES DU JURY
Dr Arkaitz Colina, CSAPA Bizia

Pr Nicolas Simon, CHU de marseille
Pr Benoît Trojak, CHU de Dijon

Louise Adelaide

· Le Prix ALBATROS spécial Addictologue junior, en partenariat avec l’AJPJA et l’AFFEP, a été remis à :
Cléo Jouault, hôpital Corentin Celton, Issy les Moulineaux : « Addict’O Quizz : Développement d’un serious game pour la réduction des risques liés à l’usage du cannabis »

Les patients hospitalisés pour sevrage de l’alcool, ont tendance à ne pas considérer comme problématique leurs autres consommations, avec un risque accru de transfert de substances et notamment sur le cannabis. En unité de sevrage de court séjour, il est difficile de proposer une éducation thérapeutique efficiente sur la réduction des risques liées à la consommation d’autres substances. En effet, les patients présentent fréquemment des troubles cognitifs liées à l’usage de l’alcool ce qui les rend peu accessible à une information de groupe classique. Depuis quelques années, émergent des « SERIOUS GAME » (SG) en éducation thérapeutique. Cléo Jouault a développé un SG sous forme de jeu de plateau sur le cannabis et a mené une étude pré-expérimentale pour valider le SG sur un mois. Les résultats montrent une satisfaction plus grande pour les patients soumis au SG avec un intérêt pour les interactions ludiques avec les autres patients. Ces résultats sont encourageants pour le développement des SG dans les soins en addictologie pour les patients présentant des troubles cognitifs.

MEMBRES DU JURY
Il ne s’agit pas d’un jury classique. Le prix a été décerné suite à la session « The Voice of Addiction » qui se déroule pendant le congrès.

The Voice

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

LES 3 GRANDS PRIX DE L'ALBATROS 2018

 

Grands prix

Trois Grands Prix ont été remis le jeudi 7 juin 2018, lors du Congrès d’addictologie de l’ALBATROS.

Le Grand Prix ALBATROS de la recherche originale a été remis à :
Victor Echeverry-Alzate,
INSERM U1247, Amiens :« Revisiting baclofen in the treatment  of alcoholism: just a question of enantiomer? »
Le bénéfice risque du baclofène dans le traitement de la dépendance à l’alcool reste controversé. Il est important de mieux caractériser les facteurs qui influent sur l’efficacité et sur les effets indésirables, ainsi que la variabilité des réponses individuelles. De récentes données montrent que l’effet du baclofène pourrait dépendre de l’énantiomère. C’est tout l’objet de l’étude de Victor Echeverry-Alzate. Ses travaux chez le rat montrent que le R(+)-baclofène pourrait être plus efficace que le (±)-baclofène dans le traitement de la dependence à l’alcool. Une analyse des données est en cours pour determiner si l’efficacité du baclofène serait dépendante de caractéristiques individuelles.
 
Membres du jury :
Georges Brousse, CHU de Clermont Ferrand                                                     
Olivier Cottencin, CHU de Lille
Amine Benyamina, Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Le Grand Prix CAMURUS de la meilleure innovation clinique a été remis à :
Aurélia Gay,
CHU de Saint-Etienne : « Intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive dans l’addiction aux jeux de hasard et d’argent »
L’addiction aux jeux de hasard et d’argent est une pathologie courante et invalidante pour laquelle aucun traitement biologique n’est validé. Aurélia Gay a travaillé sur une étude chez des joueurs pathologiques, qui a montré l’efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (rTMS) sur le craving. Elle a été menée sur 22 joueurs pathologiques, qui ont reçu à 7 jours d’intervalle une séance de rTMS active à haute fréquence et une séance placebo, appliquées sur le cortex préfrontal dorsolatéral (CPFDL) gauche. Avant et après chaque séance, les sujets effectuaient des tests cognitifs et évaluaient leur craving sur une échelle visuelle analogique avant et après une vidéo de jeu.
Les résultats montrent que la rTMS est une piste thérapeutique prometteuse dans les troubles addictifs.
 
Membres du jury :
Elisabeth Avril, directrice générale de l’association Gaia, Paris
Lisa Blecha, hôpital Paul Brousse, Villejuif
Mélina Fatseas, CHU de Bordeaux
 
Le Grand Prix ALBATROS spécial Addictologue junior en partenariat avec l’AJPJA et l’AFFEP a été remis à :
Benoît Schreck,
interne en psychiatrie, Nantes : « Sex, drug and slam »
Depuis près de dix ans, le slam émerge en France. Il s’agit d’une pratique alliant sexe et consommation de substances psychostimulantes, principalement de la famille des cathinones de synthèse. Benoît Schreck présente une étude qui vient d’être mise en place, QualiSlam, dont l’objectif est d’identifier les motivations des usagers à pratiquer le slam et d’offrir de nouvelles perspectives de soins à ces personnes.
 
Membres du jury :
Il ne s’agit pas d’un jury classique. Le prix a été décerné suite à la session « The Voice of Addiction ».