Selon l’OMS, on estime qu’à l’échelle mondiale, 69 000 personnes meurent chaque année d’une overdose
d’opioïdes. Les directives de l’OMS, publiées le 4 novembre 2014, visent à réduire le nombre mondial de décès
liés aux opioïdes. L’OMS recommande aux pays d’améliorer l’accès à la naloxone pour les personnes susceptibles
d’assister à un problème d’overdose dans leur entourage: amis, membres de la famille, partenaires de consommateurs de drogues et travailleurs sociaux
Dans la plupart des pays, ce médicament n’est disponible qu’auprès des hôpitaux et des personnels ambulanciers
qui n’arrivent pas toujours à porter secours suffisamment vite à ceux qui en ont besoin.
Des programmes de mise à disposition de la naloxone aux usagers d’opiacés ont été initiés en Europe et aux
Etats-Unis, et se sont avérés efficaces dans la réduction de la mortalité par overdose.
Toutefois la réussite de la mise à disposition de ce médicament est conditionnée par l’efficacité des programmes
d’éducation et de formation spécifique pour les usagers de drogues. Ces programmes doivent comporter des
mesures de prévention des overdoses aux opiacés, d’identification des causes et des signes d’overdose, des
informations sur l’utilisation en urgence de la naloxone et l’apprentissage des gestes de réanimation. Le réflexe
d’utilisation de la naloxone est ainsi beaucoup plus fréquent en cas d’overdose, à la fois par les usagers et par leur
entourage.
Les complications après utilisation sont rares et sont souvent liées à des problèmes de santé associés (troubles du
rythme, convulsions, infarctus du myocarde). Toutefois, le risque de mauvaise tolérance d’un état post-overdose
nécessite un examen médical et une surveillance de plusieurs heures, ce qui justifie le recours systématique à une
équipe médicale d’urgence, indépendamment de l’utilisation ou non de la naloxone.

 

Auteur principal
Benjamin ROLLAND
Psychiatre, Addictologue, Ph.D.
Maitre de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier
Service d’Addictologie, Hôpital Fontan2
CHRU de Lille, 59037 LILLE cedex
Dpt de Pharmacologie, INSERM U 1171
Univ Lille, 59045 LILLE cedex
03 20 44 58 38
benjamin.rolland@chru-lille.fr